Blog / Posts

Passage de l’EBITDA au free cash flow : un tableau incontournable pour piloter l’activité

L’EBITDA constitue un indicateur indispensable pour étudier la performance d’exploitation d’une entreprise à l’issue de chaque exercice comme en cours d’année. Il présente toutefois des limites qui conduisent à le compléter par d’autres KPI essentiels à un pilotage de l’activité. Les experts-comptables et les DAF peuvent ainsi ajouter un tableau du type EBITDA to free cash flow afin d’enrichir le reporting et d'approfondir les analyses. Découvrez quels sont les avantages que revêtent ces informations financières et comment procéder point par point, en vue d’améliorer vos prestations d’accompagnement des entreprises.
dashboard

1 - EBITDA to free cash flow : de quoi parle-t-on ?

Avant d’évoquer le tableau de l’EBITDA to cash, passons en revue chacun de ces termes et leur calcul.

1.1 - Définition et calcul de l’EBITDA

L’EBITDA s’utilise de plus en plus désormais et tend à remplacer le traditionnel excédent brut d’exploitation (EBE), un des soldes intermédiaires de gestion bien connus. Même s’ils présentent de fortes similitudes, ces termes ne doivent toutefois pas être confondus en analyse financière.
EBITDA

a - Qu’est-ce que l’EBITDA en gestion financière ?

L’EBITDA est l’acronyme anglais pour Earnings Before Interest Taxes Depreciation and Amortization. Sa traduction littérale donne donc "bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement". Indicateur américain à l’origine, l’EBITDA sert à évaluer la performance de l’exploitation d’une entreprise.
Cet indicateur a gagné la faveur des analystes financiers (banquiers et investisseurs), car il montre les flux potentiels de cash flow liés à l’exploitation, avant la prise en compte des investissements et des financements. Mais, ce ne sont que des flux potentiels et non pas des flux de cash, car ils ne prennent pas en compte les variations de BFR et donc les délais d’encaissement et de décaissement.

b - Comment calculer l’EBITDA d’une entreprise ?

Nous avons consacré un article de blog complet sur les modalités de calcul de l’EBITDA et ses utilisations pratiques. Voici en synthèse comment l'établir, de notre point de vue, même si des variantes existent, s’agissant d’un indicateur non normé.

Nous proposons la formule d’EBITDA soustractive suivante :

  • (+) chiffre d’affaires ;

  • (-) achats consommés ;

  • (-) consommations en provenance de tiers ;

  • (+) subventions d’exploitation ;

  • (-) impôts et taxes ;

  • (-) charges de personnel ;

  • (+/-) provisions pour dépréciation de créances et de stocks ;

  • (+/-) résultat exceptionnel hors dotations et reprises de provisions exceptionnelles.

ebitda

1.2 - Définition et calcul du free cash flow (FCF)

L’autre terme à maîtriser pour ensuite établir la table de passage EBITDA to cash, c’est le free cash flow. C’est aussi une notion très prisée des fonds d’investissement comme des banques.
free cash flow

a - Qu’est-ce que le free cash flow ?

Le terme anglais de free cash flow (FCF) se traduit en français par flux de trésorerie disponible (FTD). C’est un indicateur qui donne le niveau de cash que dégage l’actif économique d’une entreprise. L’actif économique correspond à ce dont la structure a besoin pour fonctionner. C’est donc l’addition des immobilisations nettes au bilan et du besoin en fonds de roulement (BFR).

b - Formule traditionnelle de calcul du free cash flow ou flux de trésorerie disponible

Même si d'autres manières existent de calculer le FCF, la formule classique part de l’excédent brut d’exploitation (EBE) ou de l’EBITDA. Ainsi, vous rencontrez régulièrement le calcul suivant du FCF :

  • (+) EBE ;

  • (-) impôt normatif sur le résultat d’exploitation ;

  • (-) variation du besoin en fonds de roulement (BFR) ;

  • (-) investissements nets des cessions d'immobilisations.

Cash flow
Flux

c - Autres termes relatifs aux flux de trésorerie

Vous rencontrez parfois des appellations différentes comme :

  • le FCFF ou free cash flow to firm, soit le flux de trésorerie disponible pour les investisseurs et actionnaires, terme souvent simplifié en free cash flow ;

  • le FCFE ou free cash flow to equity, soit le flux de trésorerie disponible pour les actionnaires (car les éléments liés à l’endettement sont déjà déduits du calcul) ;

  • le cash flow from operations ou flux de trésorerie opérationnel (ou d’activité), le calcul s’arrêtant à EBITDA (-) variation du BFR ;

  • le flux de trésorerie financier qui comporte seulement le résultat financier et la variation des dettes financières ;

  • le flux de trésorerie net soit le flux opérationnel diminué des investissements (donc le free cash flow) et diminué aussi du flux de trésorerie financier.

2 - Pourquoi et comment inclure un tableau de l’EBITDA to cash dans le reporting des clients ?

Si vous cherchez quels indicateurs de pilotage suivre pour la trésorerie, le tableau de flux de trésorerie s’avère judicieux, bien que parfois négligé dans les états financiers des entreprises.

2.1 - Les limites de l’EBITDA, un KPI basé sur le compte de résultat

L’EBITDA reste un indicateur de gestion financière essentiel pour mesurer la rentabilité que dégage l’exploitation. Mais, il présente un inconvénient. Il s’arrête aux données d’activité comme les produits et charges, sans tenir compte des décalages de trésorerie induits par les délais de paiement. En outre, l’EBITDA n'intègre pas non plus les cash flows liés à chaque investissement (acquérir des immobilisations ou les céder). Pourtant, pour produire et vendre, l’entreprise doit aussi réaliser des dépenses d’argent relatives à ses actifs immobilisés.
Limite
Finance

2.2 - EBITDA vs free cash flow : deux indicateurs complémentaires, le second découlant du premier

Non seulement, le free cash flow complète la vision qu’apporte le calcul de l’EBITDA, mais en plus il le prolonge.

En effet, sa formule part généralement de l’EBE ou de l’EBITDA. Rien de plus naturel alors que d’établir pour chacune des entreprises dont vous assurez le suivi financier un tableau détaillé de l'EBITDA au free cash flow.

2.3 - Les utilisations classiques du FCF

En ajoutant ce tableau EBITDA to cash, vous améliorez le reporting de l’entreprise, ce qui permet notamment :

  • La recherche de solutions pour optimiser le flux net de trésorerie, soit améliorer la rentabilité de l’activité, réduire le besoin en fonds de roulement, voire diminuer les investissements ou les prioriser.

  • L'évaluation de la manière dont évoluent les besoins de financement de l’entreprise, notamment en présence d’un FCF négatif ou d’une croissance forte du BFR.

  • L’analyse financière par les banques ou les investisseurs. C’est le cas lorsqu’ils veulent vérifier la capacité de l’entreprise à rembourser les dettes financières et à rémunérer le capital investi par le versement de dividendes.

  • Méthode pour déterminer le retour sur investissement (ROI) d’un projet, en calculant le flux de trésorerie prévisionnel afin de savoir en combien d'années l’investissement se rentabilise.

FCF

2.4 - Finthesis, la business intelligence pour la finance qui automatise vos tableaux EBITDA to free cash flow

Finthesis est une plateforme qui allie la business intelligence à d’autres fonctionnalités très utiles pour les experts-comptables comme les DAF à temps partagé. Avec l’automatisation des reportings et une connexion à de nombreux logiciels de comptabilité par API, vous bénéficiez d’outils complets et simples à prendre en main, afin d’accompagner chaque entreprise.
Vous pouvez construire avec l’application SaaS de Finthesis :

  • des états de synthèse dynamiques, dont le tableau des flux de trésorerie, avec notamment la décomposition du passage de l’EBITDA au free cash flow ;

  • un budget prévisionnel d’exploitation ;

  • un business plan complet ;

  • des analyses sectorielles ;

  • des prévisions de trésorerie ;

  • etc.

Finthesis
Pensez à compléter les états financiers de chaque entreprise dans laquelle vous intervenez avec le tableau de passage de l’EBITDA au cash. C’est un moyen simple d’associer l’analyse de la rentabilité à celle de l’ensemble des flux de trésorerie. Vous souhaitez découvrir comment Finthesis vous propose ces informations en quelques clics et comment s’effectue leur intégration dans le reporting de chaque entreprise ? Inscrivez-vous pour une présentation personnalisée de notre plateforme.

Assistez à une démonstration en cliquant sur le bouton ci-dessous.

plateforme Finthesis

Ces articles devraient vous intéresser

Comment construire un tableau de bord comptable percutant ?

Comment construire un tableau de bord comptable percutant ?16 mars 2023Lire l'article

Comment construire un tableau de bord comptable percutant ?

 7 points clés pour un tableau de bord comptable efficace

Comment construire son tableau de bord comptable en cabinet ou pour un DAF externe ? Voici nos meilleurs conseils en 7 points.03 juillet 2023Lire l'article

7 points clés pour un tableau de bord comptable efficace

Comment perdre moins de temps à préparer les analyses ?

Le recours à Excel est-il toujours adapté dans le contexte d'explosion du volume de données ?04 mars 2022Lire l'article

Comment perdre moins de temps à préparer les analyses ?