Qu'est-ce que le BFR et comment l'analyser ?

(Vous pouvez retrouver les slides relatives à cet article en bas de page)
S'il est un agrégat financier qu'il est difficile de comprendre c'est bien le besoin en fonds de roulement (BFR). Et pourtant, maîtriser cette notion peut permettre d'éviter une impasse de trésorerie !

Cette difficulté est entre autre liée au fait que le BFR implique :

👉 Plusieurs flux distincts : la reconnaissance d'une créance ou d'une dette d'un côté et son dénouement (l'encaissement ou le paiement) de l'autre
👉 Plusieurs postes : les créances clients, les dettes fournisseurs, les stocks et les dettes fiscales et sociales principalement

Définition et calcul du BFR

Définition : Il s'agit des ressources financières nécessaires pour couvrir les besoins liés aux décalages d’encaissements et de décaissements résultant de l’activité de la société.
De manière simplifiée, le calcul du BFR est le suivant :

BFR = Créances clients + Stocks - Dettes fournisseurs - Dettes sociales et fiscales

Interprétation des variations par poste

Les mouvements des différents de postes de BFR avec leur impact en termes de trésorerie et leur interprétation sont présentés dans le tableau ci-dessous :
Mouvements des postes du BFR entre 2 périodesImpact sur la trésorerieInterprétation (à mettre au regard du résultat)
Diminution des créances clientsPositifEncaissements des clients
Diminution des stocksPositifÉcoulement des stocks
Augmentation des dettes fournisseursPositifDécalage des paiements fournisseurs
Augmentation des dettes fiscales et socialesPositifDécalage du paiement des dettes
Augmentation des créances clientsNégatifDécalage des encaissements clients
Augmentation des stocksNégatifNon écoulement des stocks
Diminution des dettes fournisseursNégatifPaiements fournisseurs
Diminution des dettes fiscales et socialesNégatifPaiements des dettes

Composition du BFR global

En fonction des activités, la structure du BFR peut être très différente et ainsi avoir un impact différent sur la trésorerie de la société :

  • Certaines activités ont un BFR structurellement négatif, ce qui correspond à une ressource.
    Exemple : encaissement comptant des clients et délais de paiement fournisseurs de 30j

  • et d’autres un BFR structurellement positif, ce qui correspond à un besoin.
    Exemple : paiement à l’avance des fournisseurs et délais d’encaissement client de 30j

Les 2 cas de figure suivants peuvent alors être distingués :

  • Créances > Dettes = Besoin de financement (Les créances sont encaissées après le paiement des dettes)

  • Dettes > Créances = ressources (Les dettes sont payées après l’encaissement des créances)

Interprétation des variations de BFR

Règle générale

La règle générale d'interprétation des variations de BFR est la suivante :

  • Augmentation du BFR : impact négatif sur la trésorerie

  • Diminution du BFR : impact positif sur la trésorerie

Prise en compte du résultat dans l’interprétation

Toutefois, il est des cas où cette règle n'est pas valable :

  • La variation de BFR doit être analysée au regard du résultat.

  • Exemple : une augmentation du BFR peut être expliquée tout simplement par un accroissement de l’activité et non par une détérioration des conditions de paiement.

Prise en compte du secteur d’activité

Enfin, la structure du BFR peut être très différente d’une activité à une autre en fonction des délais de paiements pratiqués dans le secteur. C'est pourquoi il est plus prudent d'interpréter un BFR et ses variations au regard des pratiques du secteur.
Sur ce sujet, consultez également notre article Bilan : Quels indicateurs de gestion suivre ?
définition du BFR
créance et dette
variations par poste
BFR global
variations de BFR