Blog / Posts

Reporting financier et tableau de bord : différences et complémentarités

En cabinet d’expertise comptable comme chez un DAF externe, le pilotage financier de chaque entreprise ne s’arrête pas à la clôture des comptes, annuels ou mensuels. Au contraire, il démarre. Alors que privilégier pour communiquer avec vos clients ? Reporting financier ? Tableau de bord ? Les deux ? Nous vous présentons les différences entre ces outils ainsi que leurs objectifs respectifs. Nous vous proposons grâce à la Business Intelligence, une organisation idéale pour gérer simplement et le plus automatiquement possible cette complémentarité.
reporting

1 - Reporting financier : définition et objectifs poursuivis dans une TPE ou PME

Le reporting constitue en quelque sorte une photographie de la situation financière de l’entreprise dans sa globalité et à une date donnée. Ce n’est pas un document proche de l’opérationnel.

1.1 - Reporting financier : une présentation des flux économiques globaux de l’entreprise

Ce document présente diverses données générales issues de la comptabilité comme du budget. Destiné aux dirigeants ainsi qu’aux associés et banquiers, le reporting financier constitue une information périodique globale. Vous y retrouvez le compte de résultat général sous forme de soldes intermédiaires de gestion ou le bilan actif et passif détaillé, tant à la clôture que pour chaque situation mensuelle.
flux financiers
pilotage financier

1.2 - Un outil de pilotage financier et stratégique général

Le reporting apporte donc à la direction de l’entreprise, entrepreneur ou associés, une vue globale de la marche économique. Il ne donne pas le détail des activités ou des services. Il s’accompagne généralement d’indicateurs clés comme l’EBITDA, le résultat d’exploitation, la capacité d’autofinancement, etc.

Ces rapports financiers restent souvent complexes à appréhender par les non-financiers alors qu’ils plaisent immédiatement aux banques ou aux investisseurs. L’expert-comptable de TPE ou de PME ainsi que le DAF externalisé jouent alors pleinement leur rôle pédagogique auprès des dirigeants.

1.3 - Un document qui présente le suivi budgétaire de l’entreprise

En plus de donner l’image des comptes à l’instant T, le reporting financier périodique permet aussi de comparer ces données au budget établi. Ainsi, vous visualisez aisément l’atteinte ou non des objectifs budgétaires ou les écarts à la prévision. Ce niveau de communication financière se complète souvent par des tableaux de bord détaillés, afin d'enrichir l’analyse du business.
suivi budget
informations

1.4 - Des informations souvent normées et peu évolutives dans le temps

L’avantage du reporting financier réside dans sa présentation plutôt figée. Une fois que le cabinet comptable ou le DAF à temps partagé a construit ce rapport, il n’a pas besoin de le corriger en général. Par exemple, avec un outil de BI comme Finthesis, lors de la mise en place du reporting, vous pouvez modifier l’affectation des comptes pour organiser les états financiers d’une entreprise. C’est rare de devoir y revenir par la suite.

2 - Tableau de bord : contenu et utilité pratique en entreprise

Cet outil de pilotage diffère sensiblement du reporting financier. Il s'adresse généralement à un secteur précis de l’entreprise, le commerce ou la production. Dans les TPE, le lecteur est souvent le même pour les deux types de rapports. C’est le dirigeant. Il en fait toutefois deux usages distincts pour la gestion et le contrôle de la performance.

2.1 - Le tableau de bord : des indicateurs clés opérationnels et plus fins que dans le reporting financier

Plus adapté à une prise de décision rapide par le dirigeant, le tableau de bord cible une ou plusieurs informations financières, mais aussi opérationnelles. Il comprend de nombreux KPI (key performance indicators), financiers, mais pas seulement. Proches du terrain, ces indicateurs de gestion, souvent des ratios clés, aident à détecter immédiatement un retard sur les objectifs ou des dysfonctionnements.
Par exemple, le taux de marge sur coûts variable associé aux coûts unitaires de fabrication peut mettre en évidence l’origine d’une rentabilité insuffisante. Prix de vente trop bas ou prix de revient non compétitif, le dirigeant dispose de données factuelles pour agir aussitôt.

2.2 - Le tableau de bord opérationnel utilise les techniques de la dataviz

Le tableau de bord se construit à l’aide de techniques de datavisualisation pour accrocher le lecteur, l’intéresser et lui montrer les clignotants à surveiller de près. N’hésitez pas à tester différentes présentations de vos indicateurs et graphiques auprès de vos clients afin d’identifier les plus pertinentes. Adoptez aussi les bons outils de Business Intelligence pour optimiser vos rapports et tableaux, automatiser les mises à jour ainsi que les diffusions.

2.3 - Le tableau de bord sert à piloter au quotidien une activité ou un secteur de l’entreprise

Contrairement au reporting orienté finance qui s’adresse essentiellement aux dirigeants, banquiers et investisseurs, le tableau de bord s’adapte à chaque public. Vous pouvez même concevoir plusieurs rapports afin de mettre sous contrôle la performance des différents services opérationnels, voire fonctionnels de l’entreprise. Pour une TPE, nous recommandons de compléter le reporting financier périodique avec un tableau de bord opérationnel par secteur. Commerce, achats, production, RH, marketing, découpez-le en fonction des processus, de l’activité et du management.

2.4 - La gestion au quotidien exige des tableaux de bord évolutifs au plus près du besoin

Une des autres différences majeures entre le tableau de bord et le reporting financier réside dans son adaptabilité permanente à la vie des entreprises. Destiné à coller au plus près aux activités et à l’organisation, le tableau de bord est tout sauf figé. Tout nouveau projet stratégique, d’investissement ou commercial par exemple conduit à modifier son contenu, en fonction de la data disponible.

3 - Reporting financier et tableau de bord : une complémentarité indispensable pour les dirigeants des entreprises

Ces deux types de rapports périodiques ne poursuivent donc pas les mêmes objectifs de gestion d’une société. Toutefois, ils s‘avèrent indissociables et complémentaires.

3.1 - Deux outils de pilotage indispensable pour les entrepreneurs, DAF et experts-comptables

Le reporting financier et le tableau de bord se complètent pour analyser les données financières comme opérationnelles. Ils aident à prendre des décisions éclairées, tant macros que dans le détail. Pilotage au quotidien ou stratégie financière globale, ce sont donc des outils de gestion d’entreprise totalement complémentaires.

Grâce à une exploitation optimale de la data, le reporting financier permet d’analyser la performance économique globale. Cette performance s’obtient au travers d'actions concrètes et opérationnelles, issues de l’analyse et du contrôle de KPI présentés dans des tableaux de bord, service par service de l’entreprise.
3.2 - Adopter Finthesis, une solution BI tout-en-un avec reporting et tableaux de bord
Cette complémentarité forte nous a conduits à concevoir notre plateforme de Business Intelligence, Finthesis, en mode tout-en-un. Nous visons donc ainsi le maximum d’efficacité pour nos utilisateurs, cabinets d’expertise comptable ou directions financières. Avec notre logiciel BI de type SaaS, vous n’avez pas besoin de suivre une formation intensive ou de disposer de compétences en langage SQL par exemple.

Vous bénéficiez au même endroit des outils suivants :

  • le reporting financier issu de la comptabilité générale comme analytique ;

  • la consolidation de plusieurs entités avec retraitement des intercos ;

  • la construction et le suivi budgétaire ;

  • la préparation du business plan ;

  • la conception et l’actualisation automatisée des tableaux de bord ;

  • le suivi de trésorerie ;

  • les analyses et commentaires.

Professionnel de la finance d’entreprise, expert-comptable ou DAF, associez reporting financier et tableaux de bord opérationnels pour le maximum d’efficacité dans vos missions. En adoptant une solution complète qui automatise l’exploitation de la data au maximum, vous gagnez du temps pour vous concentrer sur l’analyse et le conseil. Vous envisagez de déployer une telle stratégie ?

Prenons rendez-vous pour une démo en ligne de la Business Intelligence Finthesis !

Assistez à une démonstration en cliquant sur le bouton ci-dessous.

plateforme Finthesis

Ces articles devraient vous intéresser

La Business Intelligence au service des communications financières

Améliorez vos processus de production et de visualisation de l'information financière31 janvier 2022Lire l'article

La Business Intelligence au service des communications financières

Comment évaluer au mieux la trésorerie prévisionnelle ?

Expert-comptable ou DAF à temps partagé, découvrez les différentes méthodes et outils pour estimer la trésorerie prévisionnelle de vos clients.09 octobre 2023Lire l'article

Comment évaluer au mieux la trésorerie prévisionnelle ?

Comment perdre moins de temps à préparer les analyses ?

Le recours à Excel est-il toujours adapté dans le contexte d'explosion du volume de données ?04 mars 2022Lire l'article

Comment perdre moins de temps à préparer les analyses ?