Le DSO : Comment le calculer et pourquoi le suivre ?

(Vous pouvez retrouver les slides relatives à cet article en bas de page)
Le DSO c'est le délai moyen d'encaissement des créances clients, qui peut être déterminé et suivi à partir des comptes de l'entreprise.

Plusieurs méthodes existent pour le calculer :
👉 La méthode comptable (la plus simple)
👉 La méthode par apurement, ou par épuisement, ou encore "Count-back" (la plus compliquée, mais la plus fiable)

Cet article propose une présentation de ces 2 méthodes avec une tentative de simplification de la méthode par apurement. Cette dernière méthode peut en effet paraître laborieuse à première vue, mais cela vaut le coup de s'y pencher !

La méthode comptable

Le DSO peut être calculé annuellement via la méthode dite comptable, grâce à la formule suivante :
Créances clients fin d'année / Chiffre d’affaires annuel TTC x 365

Il existe également une variante pour calculer le DSO sur une période donnée : 
Créances clients fin de période / Chiffre d’affaires sur la période TTC x nb jours de la période

Cette dernière formule peut être calculée par exemple sur 6 mois roulants, l'objectif étant de gommer les effets de la saisonnalité.

Les plus : Cette méthode est facile à calculer.
Les moins : Ce calcul peut être faussé par des effets de saisonnalité. Elle n'est donc généralement pas aussi fiable que la méthode par apurement.

La méthode par apurement ("Count-back")

Pour calculer le DSO par apurement (méthode aussi appelée "par épuisement" ou "Count-back") il faut disposer du chiffre d'affaires mensuel TTC.

Le principe de la méthode est de remonter en arrière le chiffre d'affaires ("count-back") et de l'additionner jusqu'à arriver au montant de l'encours. Il faudra ensuite additionner le nombre de jours relatifs à chaque mois pris en compte dans le count-back. Un exemple de calcul de DSO grâce à la méthode par apurement est disponible en slide 2/3 ci-dessous.

Les plus : Cette méthode est plus fiable que la méthode comptable. Il y a toutefois un intérêt à automatiser le calcul pour ne pas y passer trop de temps.
Les moins : Le calcul est justement plus compliqué que celui via la méthode comptable et cela nécessite d'avoir à disposition le chiffre d'affaires mensuel TTC correct, ce qui n'est pas toujours possible.

Pourquoi suivre le DSO ?

Les 3 principaux intérêts à suivre le DSO sont les suivants :

  • Analyser l'historique : Comprendre les impacts sur la trésorerie d'une variation de DSO / Observer les tendances (amélioration/dégradation) et les expliquer

  • Identifier des axes d'amélioration : Nouvelles conditions d’encaissement, mise en place d’acomptes, affacturage, amélioration de la politique de relances, etc.

  • Construire des prévisions de trésorerie : Calculer des délais d’encaissement prévisionnels basés sur l’observation de l’historique / Appliquer ces délais d’encaissement au chiffre d’affaires prévisionnel

Sur ce sujet, consultez également notre article Qu'est-ce que le BFR et comment l'analyser ?
méthode comptable
méthode par apurement
pourquoi suivre le DSO